DSC07855

DSC07856DSC07859_2

Image 1

Comme j'ai manqué le Défi' 13 de mai sur le thème du fluo et que celui de juillet aura pour thème l'air marin, là, je cumule les deux et concernant le Défi' 13 de ce mois de juin, on peut considérer que ce tissu a un côté masculin (voir son histoire plus bas dans ce post)...

Tout a commencé lorsque j'ai découvert la nouvelle collection du Carrousel, la boutique en ligne pour enfants de la talentueuse Marie (du blog Croix de Provence); je suis tombée sous le charme de la jupe en seersucker avec son noeud en lurex doré devant et j'ai eu envie de m'en faire une... après de longues recherches, j'ai fini par trouver un seersucker (tissu en coton gaufré) à rayures bleues grises, et je me suis lancée en prenant pour base la jupe qui tourne des IPE puis j'ai lu toutes les explications de modifs des Citronille addict et j'ai vraiment simplifié le tout. J'ai donc pris deux rectangles en 100 cm (soit 200 cm en tout), mis un large élastique dans la ceinture et fait mon ourlet en bas, puis j'ai passé un lien rose fluo dans la ceinture pour pouvoir mieux ajuster la jupe. Et puis, comme il me restait du tissu, j'ai eu l'envie de continuer sur ma lancée (moi qui habituellement n'aime pas trop reproduire deux fois la même chose...), je me suis lancée dans un petit défi qui consistait à faire des jupes pour offrir à des petites filles de mon entourage...  Le plus compliqué a été de trouver les bonnes dimensions (pour les enfants j'ai utilisé uniquement la largeur de mon tissu, soit 140 cm en tout) car je n'avais pas les petits modèles sous la main pour faire les essayages, heureusement que Lionceau IV a été complaisant...;-)

Un peu d'histoire... le seersucker ou crépon de coton (Par Julien Scavini)

"Sous ce nom amusant du logiciel de traduction se cache en fait le fameux seersucker tant apprécié des anglais et des américains.

Le seersucker de coton est un tissu généralement rayé, utilisé pour confectionner des tenues estivales. Ce terme anglais découvert en Inde provient du perse  « shir o shekar », qui signifierait « de lait et de sucre », probablement du à la ressemblance de ses raies alternées lisses et grossières. Le seersucker est surtout reconnaissable à son tissage curieux. Les fils de trame et de chaîne ne sont pas tendus de la même manière sur le métier. Peu de fabricants existent encore sur ce type de matière, son tissage étant long et complexe. Car une fois les fils bleus (par exemple) insérés dans le tissu, la laize produite est détendue, donnant au drap une apparence froncée le long des rayures blanches. Cette caractéristique facilite la dissipation de chaleur et la circulation d’air. Il convient évidemment de ne pas repasser un seersucker. En revanche il a un côté pratique car infroissable et lavable en machine.

Il est possible de trouver de nombreux articles en seersucker, allant des costumes aux bermudas, en passant par les peignoirs. Les couleurs les plus communes, outre le blanc de fond, sont le bleu et le marron. Mais il est également possible de trouver des raies vertes ou violettes, toujours légèrement plus large que des têtes d’épingles.

Ce sont les commerçants musulmans qui ont rendu célèbre cette étoffe qui fut popularisée dans les chaudes colonies britanniques. Il fut également utilisé pour les uniformes des infirmières durant la deuxième guerre mondiale. Les Américains l’apprécièrent aussi avant le développement de la climatisation. Si son origine dans ce pays fut relativement difficile, il devint à partir du début du siècle la tenue par excellence des gens du sud. Peu à peu les gentlemen du nord le portèrent, popularisé également par les étudiants qui y voyaient à la fois une nouveauté pratique et une occasion de se démarquer des traditionnels costumes. Les journalistes politiques rendirent également honneur au seersucker, en commentant les débats à Washington, ville relativement chaude l’été.  Il est toujours à noter qu’au mois de Juin, il est habituel pour les sénateurs américains de porter des costumes en seersucker, lors des bien nommé seersucker thursday.

S’il est véritable (et donc non lisse), ce tissu constitue une agréable solution pour l’été, à utiliser certes avec modération, mais qui peut faire un effet certain. Voir un élégant porter un costume de cette matière annonce certainement le printemps et le retour des chaudes journées ensoleillées. Traditionnellement, vous trouverez cet article chez Brooks Brothers, bien que de nombreux autres confectionneurs en vendent également.

MàJ: dans le dictionnaire du textile, on trouve aussi à l’onglet historique la définition suivante: tissus de soie, d’or et argent à l’effet ondulé originaire de l’inde et destiné aux habits de cérémonie. Il fut importé en Europe aux alentours de 1746 et devint très recherché à la cour du roi louis XV(1764) – dictionnaire international des tissus.article du journal du textile du 6 avril 1998. Voilà qui n’est pas forcément contradictoire avec son histoire anglaise."

Et portée, ça donne ça:

DSC078227 sept 2011 006_2DSC04584_3