DSC07168 DSC07174

J'ai acheté ce livre l'an passé dans un magasin de troc, et finalement il est devenu source d'inspiration, les personnes qui le feuillettent à la maison sont toujours enchantées par les jolies photos qu'il contient (68 cartes sélectionnées pour leur originalité). De nos jours, cartes de Noël et cartes de voeux pour la nouvelle année finissent par n'en faire plus qu'une, c'est pour cette raison que je vous livre le texte de la préface rédigé par Lady Helen Taylor qui relate l'histoire des cartes de Noël:
"C'est mon arrière-grand-mère la Reine Mary qui a donné naissance à l'une des plus belles collections de cartes de Noël dont les premiers exemplaires datent de l'époque victorienne et les derniers des années 1950 . Dix-huit albums superbes nous plongent dans l'histoire de cette forme fascinante d'art et d'entente sociale.
Le premier exemplaire de carte de Noël dont nous avons connaissance fut commandé en 1846 par le fondateur du "Victoria and Albert Museum", Sir Henry Cole.
A leurs débuts, les cartes de Noël servaient souvent dans toutes les couches de la société, à régler des dissensions, à renouveler des amitiés brisées et à renforcer les liens avec le voisinage de manière sympathique.
Au début de 20 ème siècle, il ne reste de cette habitude que la coutume sociale que nous connaissons aujourd'hui.
Mais quel que soit le but qu'elles remplissaient autrefois, les cartes de Noël restent sans aucun doute aujourd'hui encore la forme la plus belle, la plus créative et la plus solennelle de faire part à quelqu'un de nos souhaits de bonheur.
Au début, ce sont les thèmes religieux qui constituaient les thèmes principaux, et à cette époque aussi, la production de carte de Noël était également soumise à des standards très élevés. Thomas de la Rue, célèbre lithographe et imprimeur de billets de banque, fut l'un des pionniers des cartes de Noël. Grâce à ses techniques d'impression ingénieuses et créatives, il donna à ses chefs d'oeuvre de superbes couleurs lumineuses qui rencontrèrent un grand succès auprès de la population victorienne avide de couleur.
Un deuxième nom également indissociable de la carte de Noël est Raphaël Tuck, qui obtint en 1893 un "royal warrant" pour son travail digne d'éloges, ce qui lui donna les droits d'un fournisseur royal. Sous son influence, les thèmes strictement religieux s'effacèrent et laissèrent la place à des motifs plus profanes et plus modernes. Ses deux clients les plus importants de l'époque étaient Mrs Grover Cleveland, la femme du Président des Etats-Unis ainsi que sa Majesté Royale la Reine Victoria.
S'appuyant sur des esquisses, sa Majesté commanda un millier de cartes qui étaient destinées à être envoyées dans toute l'Europe, à la famille et aux amis, et dont le motif réalisé très artistiquement représentait un enfant. Cette carte marqua à l'époque l'apogée artistique de la conception des cartes de Noël. Placée à la verticale, elle avait une hauteur de 30,5 cm pour une largeur de 25,5 cm. Tuck parle d'une présentation tellement élaborée que l'observateur devait se demander comment il serait possible de perfectionner davantage les cartes de Noël... Si seulement il avait pu lire l'avenir.
Il faut dire cependant que de nombreuses cartes de cette époque, réalisées de manière véritablement remarquables avec leurs motifs romantiques représentant des enfants, constitueraient même selon les critères actuels d'excellent exemples de cartes de Noël.
De même que cent ans auparavant, il existe de nos jours également des cartes de Noël originales, exubérantes, créatives, de véritables oeuvres d'art ou tout simplement de belles réalisations. Les mamans, les photographes et les spécialistes de diverses branches consacrent d'innombrables heures, journées et semaines à la création des cartes pour conserver cette belle coutume. Etant donné la somme de temps investi, on ne devrait toutefois pas oublier l'objectif qui était autrefois recherché."

DSC07176 DSC07175